Skip to main content

VIELLE RÉGLEMENTAIRE

VIELLE RÉGLEMENTAIRE

VIELLE RÉGLEMENTAIRE

Veille règlementaire CNIL RGPD

Appel à contributions : la CNIL organise la deuxième édition du Privacy Research Day le 14 juin 2023

dans le domaine de la protection de la vie privée et des données personnelles.

Le Privacy Research Day : une conférence académique majeure sur la protection des données

Le Privacy Research Day est l'occasion de créer des ponts entre les chercheurs et les régulateurs. Au cours de la journée, des experts de différents domaines présenteront leurs travaux et discuteront de leurs conséquences sur la réglementation - et inversement.

Cette journée interdisciplinaire s'adresse à un large public familiarisé avec la protection de la vie privée et des données. L'objectif est de créer un échange inédit entre des experts juridiques, des informaticiens, des designers ou encore des chercheurs en sciences sociales. Les chercheurs et les experts de tous les domaines liés à la protection des données sont invités à participer.

Cet évènement permettra également aux participants de découvrir des recherches innovantes : de nouvelles vulnérabilités, de nouveaux outils et de nouvelles solutions leur seront présentés.

Enfin, le Privacy Research Day est une opportunité pour créer des partenariats durables entre le monde de la recherche, la CNIL, et d'autres organismes publics. Cette année encore, la CNIL est intéressée par des recherches menées par des chercheurs en science informatique, en sciences sociales, en design ou en droit. La pluridisciplinarité sera de nouveau à l’honneur et les recherches incluant plusieurs disciplines sont donc particulièrement encouragées.

Plusieurs contributions peuvent être soumises :

  • des articles de recherche récemment publiés dans des conférences ou revues internationales à comité de lecture ;
  • des projets de recherche à un stade avancé ou en voie d'achèvement ;
  • des démonstrations de technologies de protection de la vie privée (PET) ou illustrant des problématiques de vie privée.

Les thématiques de recherche privilégiées

L’effectivité du droit à la protection des données

En 2023, le RGPD célèbre ses 5 ans et incontestablement, le sujet de la protection des données a gagné en importance. Comment les personnes concernées perçoivent-elles au quotidien les apports du RGPD ? Dans quelles situations voient-elles un apport ? Dans quelles situations ne perçoivent-elles aucun changement voire une dégradation ? À quel point les consentements sont-ils libres et éclairés ? Dans quelles mesures s’exercent les droits ? Quels outils pratiques pour améliorer l’effectivité du droit ? Les contributions peuvent porter sur l’analyse de l’exercice des droits, mais aussi sur les solutions (notamment les parcours utilisateurs - « dark pattern ») déployées pour contourner l’esprit du RGPD, ainsi que des études sur les attentes des utilisateurs.

Les nouvelles identités numériques

L’identité ne se conjugue pas au singulier. En plus de l’identité légale (ou régalienne), chacun possède une série d’identités et de visages, tant dans le monde physique qu’en ligne, qui offre et à offert des opportunités pour différentes communautés de s’émanciper. Quels rôles pour les identités multiples dans la construction des personnes ? Comment la notion d’identité(s) perdure dans des réseaux décentralisés ? Quelles sont les nouvelles formes de traçage des identités, notamment dans les univers de réalité virtuelle ? Face aux « deepfakes », quelles sont les marqueurs de l’identité ?

Les données dans l’intelligence artificielle

Comment la protection des données encadre l’apprentissage de l’IA ? Comment les données sont-elles annotées ? Quelles solutions existent pour créer des IA respectueuses de la vie privée ? Quelles sont les effets des annotations des jeux de données sur les IA entrainées ? Comment maintenir les bases de données utilisées pour l’IA ? Comment permettre l’exercice des droits dans l’IA ? Quels sont les recours aux jumeaux numériques et comment sont-ils encadrés ?

« La portabilité des données »

Comment ce droit est-il perçu par les utilisateurs, par les responsables de traitement et par les acteurs économiques qui pourraient s’en saisir ? Pourquoi ce droit est-il encore peu utilisé ? De quelles initiatives s’inspirer ? Quels sont les acteurs qui mettent en avant le droit à la portabilité ? Qui s’en sert et quels sont les problèmes rencontrés ? Quels sont les rapprochements et les différences que font les utilisateurs avec le droit d’accès ?

Protection de l’anonymat en ligne

La protection de l’anonymat en ligne reste un domaine de recherche très exploré. Quelles sont les solutions actuelles pour être anonyme en ligne et pour quels usages ? Peut-on vraiment être anonyme en ligne ? Quels sont les outils à utiliser et leurs coûts (en termes de fonctionalité et de coûts), mais également d’accéptabilité ? Qui cherche à être anonyme et par rapport à qui (le fournisseur de service, les proches, l’état,…) ? Quels sont les pratiques et les principaux écueils de l’anonymat en ligne ?

Les nouvelles technologies au service de la vie privée

L’essor des Privacy Enhancing Technologies (technologies améliorant la confidentialité) permet d’apporter des solutions effectives de protection des données. Des technologies qui semblaient jusque récemment purement théoriques connaissent aujourd’hui des déploiements industriels : la génération de données, le chiffrement homomorphe, les preuves à divulgation nulle de connaissance (« zero knowledge proof »), la « differential privacy », le « federated learning » sont désormais mis en œuvre dans des situations réelles. Quelles sont les conséquences pour la protection des données des utilisateurs ? Quels enjeux juridiques sont impactés par ces technologies ? L’adoption de ces technologies et leur déploiement créent ils de nouveaux problèmes ? Quelles sont les nouvelles utilisations de ces technologies ? Quelles sont les prochaines évolutions attendues ?

  • Vues : 382